Un bûche de Noël vegan au chocolat et aux fruits tropicaux, surprenante et savoureuse !

Pour Noël, n’ayant pas pris le temps de m’organiser pour tester et commander des bûches sans gluten et sans lactose, j’ai décidé de m’y coller. Emportée par l’enthousiasme, j’ai même décidé d’en faire deux ! Une bûche roulée à la façon du Mont blanc antillais au coco (je posterai la recette plus tard) et une bûche surprenante, inspirée d’une recette originale trouvée sur le site Cookismo.

L’ingrédient de base de cette recette est la courge Butternut, que j’avais envie d’essayer depuis longtemps. J’ai augmenté les quantités pour tenir compte du nombre de convives du repas du 24, et ai adapté la recette au contenu de mes placards ainsi qu’au poids de ma courge, ce qui a donné les ingrédients suivants :

  • 580 gr de pulpe de courge Butternut cuite (sur une courge d’un kg environ, avant cuisson)
  • 140 gr de chocolat noir bio
  • 70 gr de purée Noisettes-Coco bio
  • Cannelle
  • Vanille
  • Poudre de Caroube du Pérou
  • 4 petits kakis biens mûrs (la saison des mangues étant finie depuis belle lurette)
  • 4 maracudjas (fruits de la passion pour les touristes 😉 )
  • 4 gr d’agar agar
  • Sirop d’agave, rajouté par rapport à la recette initiale, et dans la mousse au chocolat et dans la gelée de fruits (mais je n’ai pas pensé à peser les quantités, donc adaptez selon vos goûts 😛 )

J’ai suivi les indications de la recette à la lettre, à quelques détails près :

  • j’ai du tout faire au pas de course, car je m’y suis prise le jour même (temps de repos de la mousse = 8 heures !)
  • ayant augmenté les quantités, j’ai opté pour un moule à cake, pour une présentation sous forme de bûche
  • j’ai fait prendre la mousse au chocolat un peu plus d’une heure, puis j’ai enlevé le film au contact et j’ai versé la gelée de fruits (refroidie) dessus, avant de refilmer le tout et de laisser prendre au réfrigérateur

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/9ab/77920788/files/2014/12/img_0692.jpg

Verdict : en toute immodestie, cette bûche était absolument SUBLIME !!! 😀 À tomber par terre, vraiment ! Et encore meilleure le lendemain, en plus. Elle s’est très bien conservée jusqu’à 4 jour plus tard, se bonifiant avec le temps.

Mention spéciale pour l’ingrédient phare de la recette : la courge butternut. Après avoir dégagé un parfum absolument incomparable pendant la cuisson au four, mélange très surprenant d’odeurs de beurre et de sucre, son goût était parfaitement imperceptible dans la recette finie. Elle a conféré à la mousse au chocolat une tenue et une fermeté exceptionnelles.

À refaire, donc, et ce sera le cas pour le réveillon du 31, qui s’annonce d’ores et déjà très gourmand 😉

Mon premier jus vert à l’extracteur de jus

Mon premier jus à l’extracteur ! Je viens de recevoir, avec 3 petits jours d’avance, mon cadeau d’anniversaire : un extracteur de jus ! Budget oblige, je me suis offert le modèle manuel, qui a l’avantage d’être le plus performant pour les jus verts. On m’avait dit que les jus à l’extracteur, ça n’avait rien à voir avec la centrifugeuse, mais j’avoue que je n’y croyais pas trop. Je me suis préparé un petit jus vert tendre, avec :

  • 1 pomme
  • 4 ou 5 branches de céleri
  • 5 ou 6 brins d’un persil un peu fatigué

Côté rendement, c’est très bien : 230 ml de jus, soit un bon verre. La pulpe ressort extrêmement sèche, rien à voir avec la centrifugeuse. Ça n’a pas pris beaucoup de temps, il me semble même que c’était équivalent au temps passé avec la centrifugeuse, malgré le fait que mon extracteur soit manuel.

IMG_0610.JPG

Côté goût, c’est juste : WAOW !!! Explosion de goût et de vitalité en bouche !!! Une sensation extraordinaire d’énergie qui se répand dans tout l’organisme, de la tête aux orteils ! L’infusion de chlorophylle que mon corps attendait, en tous cas, il a l’air très très content 😀
Effectivement, y’a pas photo, les jus à l’extracteur tiennent leur promesse. C’est absolument INCROYABLE ! On change complètement de niveau, là 🙂IMG_0611.JPG