Un bûche de Noël vegan au chocolat et aux fruits tropicaux, surprenante et savoureuse !

Pour Noël, n’ayant pas pris le temps de m’organiser pour tester et commander des bûches sans gluten et sans lactose, j’ai décidé de m’y coller. Emportée par l’enthousiasme, j’ai même décidé d’en faire deux ! Une bûche roulée à la façon du Mont blanc antillais au coco (je posterai la recette plus tard) et une bûche surprenante, inspirée d’une recette originale trouvée sur le site Cookismo.

L’ingrédient de base de cette recette est la courge Butternut, que j’avais envie d’essayer depuis longtemps. J’ai augmenté les quantités pour tenir compte du nombre de convives du repas du 24, et ai adapté la recette au contenu de mes placards ainsi qu’au poids de ma courge, ce qui a donné les ingrédients suivants :

  • 580 gr de pulpe de courge Butternut cuite (sur une courge d’un kg environ, avant cuisson)
  • 140 gr de chocolat noir bio
  • 70 gr de purée Noisettes-Coco bio
  • Cannelle
  • Vanille
  • Poudre de Caroube du Pérou
  • 4 petits kakis biens mûrs (la saison des mangues étant finie depuis belle lurette)
  • 4 maracudjas (fruits de la passion pour les touristes 😉 )
  • 4 gr d’agar agar
  • Sirop d’agave, rajouté par rapport à la recette initiale, et dans la mousse au chocolat et dans la gelée de fruits (mais je n’ai pas pensé à peser les quantités, donc adaptez selon vos goûts 😛 )

J’ai suivi les indications de la recette à la lettre, à quelques détails près :

  • j’ai du tout faire au pas de course, car je m’y suis prise le jour même (temps de repos de la mousse = 8 heures !)
  • ayant augmenté les quantités, j’ai opté pour un moule à cake, pour une présentation sous forme de bûche
  • j’ai fait prendre la mousse au chocolat un peu plus d’une heure, puis j’ai enlevé le film au contact et j’ai versé la gelée de fruits (refroidie) dessus, avant de refilmer le tout et de laisser prendre au réfrigérateur

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/9ab/77920788/files/2014/12/img_0692.jpg

Verdict : en toute immodestie, cette bûche était absolument SUBLIME !!! 😀 À tomber par terre, vraiment ! Et encore meilleure le lendemain, en plus. Elle s’est très bien conservée jusqu’à 4 jour plus tard, se bonifiant avec le temps.

Mention spéciale pour l’ingrédient phare de la recette : la courge butternut. Après avoir dégagé un parfum absolument incomparable pendant la cuisson au four, mélange très surprenant d’odeurs de beurre et de sucre, son goût était parfaitement imperceptible dans la recette finie. Elle a conféré à la mousse au chocolat une tenue et une fermeté exceptionnelles.

À refaire, donc, et ce sera le cas pour le réveillon du 31, qui s’annonce d’ores et déjà très gourmand 😉

Mon premier jus vert à l’extracteur de jus

Mon premier jus à l’extracteur ! Je viens de recevoir, avec 3 petits jours d’avance, mon cadeau d’anniversaire : un extracteur de jus ! Budget oblige, je me suis offert le modèle manuel, qui a l’avantage d’être le plus performant pour les jus verts. On m’avait dit que les jus à l’extracteur, ça n’avait rien à voir avec la centrifugeuse, mais j’avoue que je n’y croyais pas trop. Je me suis préparé un petit jus vert tendre, avec :

  • 1 pomme
  • 4 ou 5 branches de céleri
  • 5 ou 6 brins d’un persil un peu fatigué

Côté rendement, c’est très bien : 230 ml de jus, soit un bon verre. La pulpe ressort extrêmement sèche, rien à voir avec la centrifugeuse. Ça n’a pas pris beaucoup de temps, il me semble même que c’était équivalent au temps passé avec la centrifugeuse, malgré le fait que mon extracteur soit manuel.

IMG_0610.JPG

Côté goût, c’est juste : WAOW !!! Explosion de goût et de vitalité en bouche !!! Une sensation extraordinaire d’énergie qui se répand dans tout l’organisme, de la tête aux orteils ! L’infusion de chlorophylle que mon corps attendait, en tous cas, il a l’air très très content 😀
Effectivement, y’a pas photo, les jus à l’extracteur tiennent leur promesse. C’est absolument INCROYABLE ! On change complètement de niveau, là 🙂IMG_0611.JPG

 

Tacos semi-crus

IMG_0606.JPG

Repas vite fait hier midi (ce midi, c’est jus pastèque concombre). Je me suis fait une salade d’inspiration mexicaine, arrangée à ma sauce :
– 1 tomate moyenne
– 1/4 de poivron rouge
– quelques radis
– oignon péyi
– 1/2 oignon rouge
– 1 petit concombre
– citron vert
– persil (à défaut de coriandre fraîche, pour un goût authentiquement mexicain)

Coupez tous les légumes en petits dés, et les radis en rondelles. Mélangez, arrosez de jus de citron vert. Rajoutez du poivre et du sel selon votre goût (j’essaie d’arrêter le sel en ce moment, mais ce n’est pas évident).

J’ai mangé ça avec le reste de mon guacamole de la veille et quelques tortillas de mais qui se battaient en duel dans mon frigo (ralentissement de la détox oblige, je réintroduis un peu de « Malbouffe » en ce moment).

Ce n’était pas parfait, physiologiquement parlant, mais super bon ! Une base de salade à garder 😛

J’ai repéré une recette de tortillas crues à la banane jaune (plantain) sur le net, je vais pouvoir me jeter dessus dès que j’aurai un déshydrateur, l’an prochain 🙂

Une salade en mode [CRUDIVEGAN]

Étant fan des vidéos de Crudivegan depuis quelques temps, j’avais envie de tester les mégas salades d’Anne-Marie 😀

Ce que j’aime dans ses recettes, c’est qu’elles sont à la fois originales et très simples. Un autre avantage c’est aussi qu’elle fait très attention aux associations d’aliments, et en particulier, il n’y a jamais d’huiles dans ses assaisonnements, plus rarement des oléagineux. Comme ses salades comportent généralement beaucoup de fruits en plus des légumes, c’est plutôt salutaire. J’ai en effet testé à mes dépens les problèmes d’associations fruits + matières grasses, dans ma superbe salade Thaïe. Je l’aime toujours autant, mais j’y ai rajouté des fruits qui ne figuraient pas dans la recette originale, et je l’ai senti passer après, la sauce étant très grasse. Faut que je pense à modifier la recette sur le blog, afin de vous éviter ces inconvénients, du reste.

Il faut retenir que les légumes se marient avec pratiquement tous les groupes d’aliments (surtout les feuilles vertes). Par contre, les fruits ne se marient bien qu’avec les légumes, et très mal avec les autres aliments (sauf les fruits semi-acides comme la pomme, la poire, la mangue ou la papaye, ou doux comme la banane)*.

Donc, ayant retenu les leçons d’Anne-Marie, je me suis concoctée une salade très fraîche et énooooorme, avec les ingrédients suivants :
– une tête de laitue et demi
– une grosse tomate bien mûre
– un demi poivron rouge
– trois brins d’oignon péyi (oignons verts, ou cives)
– 3 bananes figues-pomme (c’est une variété de banane antillaise, comptez une et demi pour une banane standard)
– un bon morceau d’ananas (1/8 d’un ananas moyen)
– la moitié d’un gros avocat antillais
– un citron vert entier
coriandre
persil
– 2 petits piments végétariens (variété de piment parfumée mais qui ne pique pas ; ne me demandez pas pourquoi on l’appelle comme ça, celui qui pique n’étant pas carnivore à ma connaissance 😛 )

Lavez et coupez la salade en lanières. Disposez la dans le plat. Coupez la tomate et le poivron en dés, coupez la banane et l’ananas en petits morceaux. Coupez l’oignon péyi en fines rondelles. Disposez le tout sur la laitue. Arrosez du jus d’un demi citron vert. Mélangez.
Mixez l’avocat avec les piments végétariens épépinés et coupez en petits morceaux, la coriandre et le jus du demi citron restant. Versez la moitié** de la sauce au centre du plat. Émincez une bonne poignée de persil frais, puis disposez sur la salade. Mélangez. C’est prêt ! Bon appétit 🙂

IMG_0604-0.JPG

Ça n’a pas l’air comme ça, mais le plat fait 29 cm de diamètre 😛 J’ai, en cela, suivi les recommandations d’Anne-Marie, qui conseille de ne pas lésiner sur les quantités dans les salades, car les légumes sont faiblement caloriques, et on se retrouverait vite à avoir faim si on respectait les proportions habituelles d’une alimentation non frugivore. Bon, honnêtement, j’ai eu un peu de mal à finir le plat, et je n’ai toujours pas faim, en fin d’après-midi. C’est une bonne façon d’ingérer au moins une laitue entière par jour, ce qui sera mon objectif de la semaine. Si c’est trop, je vais suivre les conseils donnés dans cette vidéo-ci :

*PS : Pour plus de précisions sur les combinaisons alimentaires, voir le Guide Alimentaire Frugivore du site Vivre Cru. Bon, ma recette associe deux fruits acides (ananas et tomate, et oui, c’est un fruit) avec un fruit doux (banane) et un fruit gras (avocat), pas idéal, mais c’est quand même mieux qu’une salade fruits-légumes + vinaigrette à l’huile.

**PPS : je n’ai pris que la moitié de la sauce car j’avais déjà pris des oléagineux dans mon « Miam-o-fruits » ce matin. J’aurais pu tout prendre, sinon, mais ce serait probablement un peu trop gras. J’ai du mal avec le gras, que ce soit du mauvais gras issu de la malbouffe ou des fruits oléagineux bio parfaitement sains. À chacun de s’adapter selon sa propre tolérance.

Astuce mexicaine pour conserver une sauce avec de l’avocat, ou du guacamole : ne jetez pas le noyau de l’avocat, remettez le dans le récipient dans lequel se trouve votre sauce. L’avocat ne noircira pas, de cette façon. Je vais donc garder mon reste de sauce façon Guacamole pour ma salade de demain midi 😉

Mon 1er « Miam-o-fruits »

IMG_0601.JPG

Ce matin, je suis tombée à nouveau sur cette recette, et j’ai eu envie de la réaliser avec ce que j’avais sous la main 🙂
– une banane figue-pomme entière (ça vaut bien la 1/2 banane de la recette originale 😉 )
– 1/4 d’un ananas moyen
– 2 maracudjas (ou « fruits de la passion » pour les touristes et pour Francky Vincent 😛 )
– 1 pomme (ben oui, y’a plus de mangues et je n’ai rien d’autre sous la main) ; bio, la pomme, hein, sinon je l’aurais épluchée

À part la banane, le choix des fruits est libre. Par contre, j’ai du adapter le cœur de la recette en fonction de ce que j’avais :
– huiles : coco et olive
– mélange de graines 1 : graines de psyllium au lieu des graines de lin et sésame noir (plus complet, il me semble)
– mélange de graines 2 : choix libre donc j’y ai mis des graines de tournesol, des graines de courge et des pistaches crues
Je sais pas si j’ai le droit mais j’ai rajouté une pincée de cannelle. Verdict : ch’est chuper bon 😛

La recette originale est ici : http://www.bainsderivatifs.fr/wp-content/uploads/2014/03/miamofruit_france_guillain.pdf

Si vous voulez une démo en live : http://youtu.be/haWEoXaSrMo

Et pour aller plus loin : http://youtu.be/KQhAhxeGXmc

Atchao, bon dimanche !
😉

Une transfusion sanguine végétale

Ce matin, j’avais besoin d’un coup de fouet, donc j’ai sorti mon arme secrète vénézuélienne : le jus « Trois en un ». Je l’ai découvert lors de mon dernier voyage au Venezuela, où il est tellement apprécié qu’on le trouve à tous les coins de rue, du moins à Caracas 😉

Il s’agit d’un mélange détonnant et très énergisant, autour de 3 ingrédients simples (cliquez sur les liens pour accéder à leurs vertus) :

  • des oranges, fruits puissamment détoxifiants
  • des carottes, bombes vitaminiques, légume aux multiples vertus, notamment pour régénérer les intestins
  • une grosse betterave, excellente pour le foie et source de vitamine K, permettant la coagulation du sang*

IMG_0586

Si vous avez un extracteur de jus, pelez les carottes et la betterave si elles ne sont pas bio, pelez aussi les oranges. Puis passez-les à l’extracteur.

Si vous n’avez qu’une centrifugeuse, passez-y les carottes et la betterave. Pressez les oranges et mélangez le tout.

Si vous n’avez qu’un blender/mixer, essayez cette technique vénézuélienne : mixez les carottes et la betterave avec le jus des oranges pressés, puis filtrez le jus obtenu avec une passoire. Si votre mixer n’est pas très puissant, veillez à couper les carottes et la betterave en petits morceaux, pour qu’il ne force pas.

Ce matin, comme il ne me restait plus qu’une seule orange, j’ai rajouté le jus de 2 mandarines. La carotte et la betterave étant déjà très sucrées, je ne rajoute pas de miel (comme dans aucun de mes jus, en général), mais si vous voulez, vous pouvez le faire, comme indiqué dans cette recette : « Tres en uno : puro sabor y energia » (en espagnol). Certaines recettes rajoutent des graines de sésame (ajonjoli, en espagnol). Je testerai, à l’occasion 🙂

IMG_0587

Ma betterave bio de ce matin avait vraiment une couleur magnifique, qui a teinté tout le jus. J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi !

*PS : attention aux personnes qui prennent des médicaments anti-coagulants.

Un petit déjeuner qui remonte le moral

Gros coup de blues depuis hier soir : j’ai appris par un ami que sa petite sœur est atteinte d’un cancer du myélome. À moins de 50 ans 😦

Pour info, il semblerait que nous soyons en 1ère ligne sur cette pathologie, aux Antilles, c’est même écrit sur Wikipédia :

Les causes du myélome multiple sont mal comprises. L’exposition à certains organochlorés (chlordecone utilisé comme pesticide par exemple) semble être un des facteurs de risque. Ainsi par exemple, en Martinique, une analyse du risque de cancer (par zones) commandée par l’InVS a conclu à une « surincidence statistiquement significative du myélome multiple5 » chez l’homme adulte résidant dans la zone où le chlordecone a été le plus utilisé et serait encore le plus présent dans les sols (selon le BRGM). En outre, le gradient de l’incidence du myélome augmentait peu à peu des zones supposées les moins polluées à celles qui le sont potentiellement le plus5

La nuit n’ayant pas effacé la tristesse, je me suis concocté un petit déjeuner sur mesure pour me remonter le moral, tout en restant bon pour la santé (cliquez sur les liens pour accéder aux propriétés de chaque ingrédient) :

– 1 1/2 bananes bien mûres, pour faire le plein de dopamine
– le jus d’un demi citron vert, alicament polyvalent
– 2 dattes, pour les fibres
– une cuillère à soupe de graines de chia, riches en oméga 3 et 6
– une cuillère à café bombée de cacao non sucré, pour ses vertus anti-oxydantes (en version crue ce serait mieux, mais je n’en ai pas encore trouvé ici)
– une cuillère à soupe d’huile de coco (alimentaire et bio, bien sûr), pour le goût et ses nombreuses vertus
– une bonne pincée de cannelle, pour le goût et les vertus anti-oxydantes
– une demi poignée d’amandes et de noix de cajou, pour un aspect croquant en bouche (sources de bon gras, surtout qu’elles sont bio et crues, mais comme la recette comporte déjà du cacao et de l’huile de coco, il vaut mieux ne pas abuser dessus)

IMG_0585.JPG

Mixez les bananes avec le jus de citron, le cacao, la cannelle, l’huile de coco, les dattes et les graines de chia (les miennes étaient pré moulues mais ce n’est pas une obligation). Versez dans une coupelle, parsemez des amandes et des noix de cajou concassées (ou légèrement mixées, dans mon cas). A déguster immédiatement pour démarrer la journée du bon pied, même avec un coup de blues…

Vous n’êtes pas obligés d’avoir tous les ingrédients sous la main, adaptez la recette selon ce que vous avez sous la main. Quelques idées de substitution :

  • Bananes : pommes, poires (bio dans les deux cas, surtout chez nous, aux Antilles, où ces fruits sont importés), papaye, mangue ou pêche, abricot, selon l’endroit où vous vivez (et en suivant les saisons, de préférence)
  • Jus de citron : orange (si vous supportez bien, sinon ça peut secouer un peu en période de détox)
  • Cannelle : quatre-épices, muscade, cardamone, gingembre (en poudre, mais vous pouvez essayer frais, si vous supportez bien)
  • Huile de coco : beurre de cacahuète, purée d’amandes ou de noix de cajou
  • Dattes : figues, abricots ou autres fruits séchés
  • Graines de chia : graines de sésame, de tournesol, de courges, de lin ou de psyllium (si vous recherchez un effet additionnel sur votre transit)
  • Amandes, noix de cajou : noisettes, noix du Brésil, noix de macadamia, noix de Grenoble, etc… Ou aussi de la noix de coco rapée, pour un effet « Bounty » 😛

La prochaine fois, je ne mixerai que la moitié des fruits, et je mélangerai l’autre moitié coupée en dés, afin d’avoir plus de croquant en bouche.

Recette de compote crémeuse très très verte !

Je n’ai pas encore testé cette recette, car j’avoue que notre variété d’épinards antillais est très amère, je cale un peu, ces jours ci. Et en période de détoxination, les épinards et les agrumes, ça secoue bien, il est recommandé de ralentir un peu si ça va trop vite. Si j’essaie, ce sera plutôt avec du chou Kale 😉

Ingrédients :
  • 2 tasses (non tassées) de feuilles d’épinard
  • Quelques brins de coriandre (tiges et feuilles)
  • 2 oranges pelées à vif*
  • 1 clémentine
  • 2 à 3 cuillères à soupe de graines de sésame*
  • 1 datte medjool*
  • Une pincée de fleur de sel
  • Une pincée de graines de fenouil (optionnel)
Méthode :

Mixer l’ensemble pour obtenir un mélange bien lisse et puis c’est tout.

*Si vous n’utilisez pas un Vitamix, utilisez du tahini, découpez les oranges en suprêmes et faire tremper une demie heure la datte medjool.

Autres recettes sur le site de l’association Manger Santé Bio

Salade de carottes sauce thaï

IMG_0577.JPG

Voici une salade dont je rêve la nuit, et que je mangerais matin midi et soir s’il le faut ! 😛

Elle me rappelle de magnifiques vacances en Thaïlande, il y a un peu plus de 10 ans, où j’avais découvert la flamboyante variété des légumes et surtout des crudités locales, agrémentées de sauces à se rouler par terre de plaisir. Je me souviens en particulier de cette salade de concombres et de carottes dégustée à l’entrée d’un temple, à Chang Raï si je ne m’abuse. J’étais restée plantée devant le cuisiner qui préparait la salade à la demande, devant vous, afin d’enregistrer soigneusement les ingrédients de la recette. L’assaisonnement thaï le plus connu est à base de cacahuètes.

Pour la recette d’aujourd’hui, je me suis inspirée de la recette de ce blog anglophone, plutôt à base de sésame, puisqu’elle utilise du Tahini : http://talesofakitchen.com/pasta/carrot-pasta-with-a-creamy-zesty-garlic-sauce/

Adaptée à ma sauce, aux ingrédients que j’ai sous la main et à mes envies, cela donne le délice qui suit :

Ingrédients (pour une personne) :
– 200/300 gr de carottes râpées (maison, hein, pas les horreurs en sachet des supermarchés)
– 100 gr d’Ananas
– de l’oignon pays
– une poignée (20gr) de raisins secs
– 1 cuillère à soupe de grains de sésame ou de noix de cajou (pas les deux à la fois sinon c’est trop gras)
– Persil frais haché

Pour la sauce :
– Tahini : 1/2 cuillère à soupe
– Huile d’olive : 1/2 cuillère à soupe
– Jus de citron vert : 2 à 3 cuillères à soupe
– Tamari (ou sauce soja classique ou nuoc mam, sans glutamate, bio de préférence) : 1 cuillère à soupe
– 1 gousse d’ail
– 1 morceau de gingembre rapé

Faites tremper les raisins secs dans le liquide de votre choix afin de les réhydrater. J’aime bien utiliser un reste d’infusion du matin pour augmenter la valeur nutritionnelle du repas.

Mélanger les ingrédients de la sauce. Mélanger les ingrédients de la salade dans un petit saladier, rajouter la sauce et bien mélanger l’ensemble des ingrédients. C’est prêt ! Miam miam ! 😛

Vous pouvez varier les plaisirs selon ce que vous avez sous la main : tomates, concombres, papaye verte ou christophines crues râpées, dés d’avocat (pas trop car la sauce est déjà riche en gras). Si vous avez de la coriandre fraîche au lieu (ou en plus) du persil, ce sera délicieux aussi. Vous pouvez aussi remplacer le Tahini par du beurre de cacahuètes (bio) et les grains de sésame par des cacahuètes (non salées, si possible bio), pour vous rapprocher de la recette thaï originale. Mais avec le sésame, on voyage déjà très bien 🙂

Je sens que je vais m’en donner à cœur joie cette semaine 😀