Une salade en mode [CRUDIVEGAN]

Étant fan des vidéos de Crudivegan depuis quelques temps, j’avais envie de tester les mégas salades d’Anne-Marie 😀

Ce que j’aime dans ses recettes, c’est qu’elles sont à la fois originales et très simples. Un autre avantage c’est aussi qu’elle fait très attention aux associations d’aliments, et en particulier, il n’y a jamais d’huiles dans ses assaisonnements, plus rarement des oléagineux. Comme ses salades comportent généralement beaucoup de fruits en plus des légumes, c’est plutôt salutaire. J’ai en effet testé à mes dépens les problèmes d’associations fruits + matières grasses, dans ma superbe salade Thaïe. Je l’aime toujours autant, mais j’y ai rajouté des fruits qui ne figuraient pas dans la recette originale, et je l’ai senti passer après, la sauce étant très grasse. Faut que je pense à modifier la recette sur le blog, afin de vous éviter ces inconvénients, du reste.

Il faut retenir que les légumes se marient avec pratiquement tous les groupes d’aliments (surtout les feuilles vertes). Par contre, les fruits ne se marient bien qu’avec les légumes, et très mal avec les autres aliments (sauf les fruits semi-acides comme la pomme, la poire, la mangue ou la papaye, ou doux comme la banane)*.

Donc, ayant retenu les leçons d’Anne-Marie, je me suis concoctée une salade très fraîche et énooooorme, avec les ingrédients suivants :
– une tête de laitue et demi
– une grosse tomate bien mûre
– un demi poivron rouge
– trois brins d’oignon péyi (oignons verts, ou cives)
– 3 bananes figues-pomme (c’est une variété de banane antillaise, comptez une et demi pour une banane standard)
– un bon morceau d’ananas (1/8 d’un ananas moyen)
– la moitié d’un gros avocat antillais
– un citron vert entier
coriandre
persil
– 2 petits piments végétariens (variété de piment parfumée mais qui ne pique pas ; ne me demandez pas pourquoi on l’appelle comme ça, celui qui pique n’étant pas carnivore à ma connaissance 😛 )

Lavez et coupez la salade en lanières. Disposez la dans le plat. Coupez la tomate et le poivron en dés, coupez la banane et l’ananas en petits morceaux. Coupez l’oignon péyi en fines rondelles. Disposez le tout sur la laitue. Arrosez du jus d’un demi citron vert. Mélangez.
Mixez l’avocat avec les piments végétariens épépinés et coupez en petits morceaux, la coriandre et le jus du demi citron restant. Versez la moitié** de la sauce au centre du plat. Émincez une bonne poignée de persil frais, puis disposez sur la salade. Mélangez. C’est prêt ! Bon appétit 🙂

IMG_0604-0.JPG

Ça n’a pas l’air comme ça, mais le plat fait 29 cm de diamètre 😛 J’ai, en cela, suivi les recommandations d’Anne-Marie, qui conseille de ne pas lésiner sur les quantités dans les salades, car les légumes sont faiblement caloriques, et on se retrouverait vite à avoir faim si on respectait les proportions habituelles d’une alimentation non frugivore. Bon, honnêtement, j’ai eu un peu de mal à finir le plat, et je n’ai toujours pas faim, en fin d’après-midi. C’est une bonne façon d’ingérer au moins une laitue entière par jour, ce qui sera mon objectif de la semaine. Si c’est trop, je vais suivre les conseils donnés dans cette vidéo-ci :

*PS : Pour plus de précisions sur les combinaisons alimentaires, voir le Guide Alimentaire Frugivore du site Vivre Cru. Bon, ma recette associe deux fruits acides (ananas et tomate, et oui, c’est un fruit) avec un fruit doux (banane) et un fruit gras (avocat), pas idéal, mais c’est quand même mieux qu’une salade fruits-légumes + vinaigrette à l’huile.

**PPS : je n’ai pris que la moitié de la sauce car j’avais déjà pris des oléagineux dans mon « Miam-o-fruits » ce matin. J’aurais pu tout prendre, sinon, mais ce serait probablement un peu trop gras. J’ai du mal avec le gras, que ce soit du mauvais gras issu de la malbouffe ou des fruits oléagineux bio parfaitement sains. À chacun de s’adapter selon sa propre tolérance.

Astuce mexicaine pour conserver une sauce avec de l’avocat, ou du guacamole : ne jetez pas le noyau de l’avocat, remettez le dans le récipient dans lequel se trouve votre sauce. L’avocat ne noircira pas, de cette façon. Je vais donc garder mon reste de sauce façon Guacamole pour ma salade de demain midi 😉

Un petit déjeuner qui remonte le moral

Gros coup de blues depuis hier soir : j’ai appris par un ami que sa petite sœur est atteinte d’un cancer du myélome. À moins de 50 ans 😦

Pour info, il semblerait que nous soyons en 1ère ligne sur cette pathologie, aux Antilles, c’est même écrit sur Wikipédia :

Les causes du myélome multiple sont mal comprises. L’exposition à certains organochlorés (chlordecone utilisé comme pesticide par exemple) semble être un des facteurs de risque. Ainsi par exemple, en Martinique, une analyse du risque de cancer (par zones) commandée par l’InVS a conclu à une « surincidence statistiquement significative du myélome multiple5 » chez l’homme adulte résidant dans la zone où le chlordecone a été le plus utilisé et serait encore le plus présent dans les sols (selon le BRGM). En outre, le gradient de l’incidence du myélome augmentait peu à peu des zones supposées les moins polluées à celles qui le sont potentiellement le plus5

La nuit n’ayant pas effacé la tristesse, je me suis concocté un petit déjeuner sur mesure pour me remonter le moral, tout en restant bon pour la santé (cliquez sur les liens pour accéder aux propriétés de chaque ingrédient) :

– 1 1/2 bananes bien mûres, pour faire le plein de dopamine
– le jus d’un demi citron vert, alicament polyvalent
– 2 dattes, pour les fibres
– une cuillère à soupe de graines de chia, riches en oméga 3 et 6
– une cuillère à café bombée de cacao non sucré, pour ses vertus anti-oxydantes (en version crue ce serait mieux, mais je n’en ai pas encore trouvé ici)
– une cuillère à soupe d’huile de coco (alimentaire et bio, bien sûr), pour le goût et ses nombreuses vertus
– une bonne pincée de cannelle, pour le goût et les vertus anti-oxydantes
– une demi poignée d’amandes et de noix de cajou, pour un aspect croquant en bouche (sources de bon gras, surtout qu’elles sont bio et crues, mais comme la recette comporte déjà du cacao et de l’huile de coco, il vaut mieux ne pas abuser dessus)

IMG_0585.JPG

Mixez les bananes avec le jus de citron, le cacao, la cannelle, l’huile de coco, les dattes et les graines de chia (les miennes étaient pré moulues mais ce n’est pas une obligation). Versez dans une coupelle, parsemez des amandes et des noix de cajou concassées (ou légèrement mixées, dans mon cas). A déguster immédiatement pour démarrer la journée du bon pied, même avec un coup de blues…

Vous n’êtes pas obligés d’avoir tous les ingrédients sous la main, adaptez la recette selon ce que vous avez sous la main. Quelques idées de substitution :

  • Bananes : pommes, poires (bio dans les deux cas, surtout chez nous, aux Antilles, où ces fruits sont importés), papaye, mangue ou pêche, abricot, selon l’endroit où vous vivez (et en suivant les saisons, de préférence)
  • Jus de citron : orange (si vous supportez bien, sinon ça peut secouer un peu en période de détox)
  • Cannelle : quatre-épices, muscade, cardamone, gingembre (en poudre, mais vous pouvez essayer frais, si vous supportez bien)
  • Huile de coco : beurre de cacahuète, purée d’amandes ou de noix de cajou
  • Dattes : figues, abricots ou autres fruits séchés
  • Graines de chia : graines de sésame, de tournesol, de courges, de lin ou de psyllium (si vous recherchez un effet additionnel sur votre transit)
  • Amandes, noix de cajou : noisettes, noix du Brésil, noix de macadamia, noix de Grenoble, etc… Ou aussi de la noix de coco rapée, pour un effet « Bounty » 😛

La prochaine fois, je ne mixerai que la moitié des fruits, et je mélangerai l’autre moitié coupée en dés, afin d’avoir plus de croquant en bouche.

Salade de carottes sauce thaï

IMG_0577.JPG

Voici une salade dont je rêve la nuit, et que je mangerais matin midi et soir s’il le faut ! 😛

Elle me rappelle de magnifiques vacances en Thaïlande, il y a un peu plus de 10 ans, où j’avais découvert la flamboyante variété des légumes et surtout des crudités locales, agrémentées de sauces à se rouler par terre de plaisir. Je me souviens en particulier de cette salade de concombres et de carottes dégustée à l’entrée d’un temple, à Chang Raï si je ne m’abuse. J’étais restée plantée devant le cuisiner qui préparait la salade à la demande, devant vous, afin d’enregistrer soigneusement les ingrédients de la recette. L’assaisonnement thaï le plus connu est à base de cacahuètes.

Pour la recette d’aujourd’hui, je me suis inspirée de la recette de ce blog anglophone, plutôt à base de sésame, puisqu’elle utilise du Tahini : http://talesofakitchen.com/pasta/carrot-pasta-with-a-creamy-zesty-garlic-sauce/

Adaptée à ma sauce, aux ingrédients que j’ai sous la main et à mes envies, cela donne le délice qui suit :

Ingrédients (pour une personne) :
– 200/300 gr de carottes râpées (maison, hein, pas les horreurs en sachet des supermarchés)
– 100 gr d’Ananas
– de l’oignon pays
– une poignée (20gr) de raisins secs
– 1 cuillère à soupe de grains de sésame ou de noix de cajou (pas les deux à la fois sinon c’est trop gras)
– Persil frais haché

Pour la sauce :
– Tahini : 1/2 cuillère à soupe
– Huile d’olive : 1/2 cuillère à soupe
– Jus de citron vert : 2 à 3 cuillères à soupe
– Tamari (ou sauce soja classique ou nuoc mam, sans glutamate, bio de préférence) : 1 cuillère à soupe
– 1 gousse d’ail
– 1 morceau de gingembre rapé

Faites tremper les raisins secs dans le liquide de votre choix afin de les réhydrater. J’aime bien utiliser un reste d’infusion du matin pour augmenter la valeur nutritionnelle du repas.

Mélanger les ingrédients de la sauce. Mélanger les ingrédients de la salade dans un petit saladier, rajouter la sauce et bien mélanger l’ensemble des ingrédients. C’est prêt ! Miam miam ! 😛

Vous pouvez varier les plaisirs selon ce que vous avez sous la main : tomates, concombres, papaye verte ou christophines crues râpées, dés d’avocat (pas trop car la sauce est déjà riche en gras). Si vous avez de la coriandre fraîche au lieu (ou en plus) du persil, ce sera délicieux aussi. Vous pouvez aussi remplacer le Tahini par du beurre de cacahuètes (bio) et les grains de sésame par des cacahuètes (non salées, si possible bio), pour vous rapprocher de la recette thaï originale. Mais avec le sésame, on voyage déjà très bien 🙂

Je sens que je vais m’en donner à cœur joie cette semaine 😀

Combien de temps doit-on faire tremper les graines/les oléagineux avant de les manger ?

Il est préférable de tremper ses graines (lin, tournesol, sésame…) et ses oléagineux (amandes, noix de Grenoble, noisettes…) avant de les consommer pour les « réveiller » comme cela se passe dans la nature. Lorsque les graines sont arrosées par la pluie du printemps, elles se réveillent et commencent à germer. A ce moment, la valeur nutritionnelle des graines et des oléagineux change : celle-ci devient encore plus importante par la multiplication des nutriments.

Suite sur le Site VeganBio